Puits canadien / provençal à air : comment concevoir et réaliser les parties intérieures du réseau aéraulique (VMC)?

nrlog_distribution(usine à oxygène)

Dans notre cas, nous avons choisi de coupler un puits canadien à air à une VMC simple flux Hygro B. Pour pouvoir amener l’air du puits canadien / provençal jusqu’aux pièces de vie,  un réseau aéraulique de « type double flux » a été installé. Explications en image ci dessous.

Comment dimensionner le réseau d’air intérieur (partie 3)?

Dans le tableau suivant, vous trouverez la logique pris en compte pour concevoir un réseau d’air « parallèle » connecté à l’entrée du puits canadien.

 

nrlog_dimensionnement

 

Dans l’ordre de gauche à droite, nous avons:

  1. calculé les volumes des pièces
  2. décidé si ces pièces allaient servir d’arrivée d’air (soufflage), de transfert de l’air, ou d’extraction de l’air vicié.
  3. appliqué la réglementation qui impose des débits minimum d’extraction. Nota: la hotte dans notre cas dans la cuisine est un choix et non une contrainte réglementaire.
  4. en face de ces extractions, nous avons calculé les arrivées d’air équivalentes (admission)  et nous les avons réparties sur les pièces de vie et chambres. Cela nous donne une idée des débits d’air d’hiver.
  5. en mode été (surventilation par le puits canadien), nous avons appliqué un taux de renouvellement de l’air d’environ 2 vol/h (ce qui veut dire qu’il faut 30min pour renouveler l’air d’une pièce) qui nous a conduit au dimensionnement de la colonne « débit final ». Le ventilateur du puits canadien devra donc permettre au moins 560 m3/h (sans compter les pertes de charge)
  6. en limitant la vitesse de l’air à 2,5m/s (il est souvent suggéré de rester sous 2m/s) pour limiter la nuisance sonore de la VMC, nous pouvons déterminer le diamètre théorique des tuyaux d’air et choisir les tailles standards les plus proches (12,5cm ou 8cm de diamètre)

nrlog_legendeVMC
Ensuite, il faut placer les bouches sur le plan, en essayant de respecter une bonne circulation d’air (arrivée opposée aux portes) et en évitant le soufflage sur les lits ou bureaux!

Nous avons dans le cas de notre maison décidé de ramener tous les tuyaux dans une zone perdue du garage (isolé) pour faciliter la maintenance et l’accès au Puits.

 

 

nrlog_RDCconceptionVMC

plan du RDC


nrlog_etageconceptionVMC

 

plan de d’étage

 

La conception de la connexion entre ce réseau en étoile et l’arrivée du puits canadien est expliquée dans la figure ci dessous:

 

nrlog_grenierconceptionVMC

 

A noter que 2 prédispositions ont été pensées :

  1. pouvoir rajouter un bypass au puits canadien en saison intermédiaire (quand l’air extérieur est plus chaud dehors que la terre, ou l’inverse en été la nuit par ex)
  2. pouvoir rajouter un échangeur double flux pour maximiser le préchauffage de l’air d’hiver

Exemple de la réalisation des parties intérieures

nrlog_arriveePC

 

 

Nous voyons ici la connexion des 2 branches du Puits Canadien en une seule qui remonte vers la distribution intérieure.

Notez l’évacuation de condensats (je n’en ai pas vu pour le moment) possible dans la cave ainsi que le point visitable par la planche démontable.

 

 

Le ventilateur de marque Helios permet un débit théorique de plus de 700m3/h. Nous l’avons suspendu pour éviter de propager son bruit à l’ensemble du réseau aéraulique.

nrlog_ventilateursuspendu

 

La pieuvre de connexion ressemble donc à la photo suivante (en orange l’extraction, en bleu foncé l’arrivée/le soufflage vers les pièces de vie, et en bleu turquoise l’arrivée/soufflage vers les chambres – où un clapet permet de régler le débit):

nrlog_distribution

Nota: cette photo date des tests électriques (ils ne sont pas cablés définitivement)

Nous remontons enfin vers l’intérieur de la maison avec les passages dans les cloisons ainsi que dans les suspentes de placo.

nrlog_reseauVMC2 nrlog_reseauVMC3

C’est fini!

Et si on avait à refaire quelque chose différemment?

Si on devait refaire une installation identique, nous reverrions le choix des tuyaux d’arrivée/soufflage ! en effet il est sans doute plus approprié de choisir des gaines en PE prévues pour une installation double flux, car:

  1. les gaines lisses à l’intérieur sont plus efficaces pour l’air et moins sensibles à la stagnation de poussières/eau etc…
  2. il est intéressant de pouvoir les entretenir/laver
  3. les gaines rectangles fines permettent de plus de ne pas perdre de hauteur sous plafond (gain de volume à chauffer et économie des matériaux d’ensemble)

 

Merci d’avoir suivi ce post, à bientôt pour la partie « mesures et calculs » du puits canadien! (partie 4!)

Pour aller plus loin,

Nous vous recommandons vivement le livre suivant, c’est une bible:
Le puits canadien, de Bruno Herzog

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *